vendredi 20 juillet 2012

une récompense mais un peu maigre


On peut être fier d'être gros, pourquoi pas !

Je n'en suis pas fière, mais comme je peux difficilement le cacher, je fais avec !







Par contre, avec mon caractère de militante, (chieuse est le terme utilisé par mon mari), j'essaie de lutter contre les discriminations que l'on peut subir, quand on est gros. 
La plupart du temps avec humour, parfois non. 

Je n'ai toujours pas atteint le sacro saint 25 d'IMC, mais franchement je m'en fous !
Je vais courir (presque) toutes les semaines, je vais de temps de temps à la piscine, et je marche au moins 20 minutes par jour. Je suis surement en meilleure santé -physique, bien sûr !- que la plupart des gens.

Je mange ce dont j'ai envie, je ne fais pas particulièrement attention.

Depuis peu, la recherche serait en passe de prouver qu'il existe un gène de l'obésité
Mais on sait que l'obésité est souvent l'addition de plusieurs comportements :
mauvaise éducation alimentaire, troubles alimentaires, sédentarité, mauvaises habitudes, engrenage ...

Ce qu'on oublie souvent dans ces causes, c'est la prise de certains médicaments. Elle déclenche une augmentation de l'appétit. Pas facile de faire un régime ou du sport quand vous êtes malade, et impossible d'arrêter vos médicaments !
Bien évidemment, je ne parle que de ce que je connais, et il est sur que de nombreux bipolaires sont dans ce cas. Et nos médicaments servent à d'autres pathologies, donc cela doit augmenter le nombre de gros sous médicaments.

Si j'ai perdu du poids, ce n'est pas grâce à un régime, mais à ma stabilisation. 
J'ai toujours été grosse (enfin depuis suffisamment longtemps pour que mes souvenirs d'enfance soient parsemés de mots doux de la part de mes "camarades").

Je ne connais pas trop le monde des régimes, à contrario. Je crois que j'attendais la formule magique ... Toujours aussi feignante ! Et j'ai dû comprendre très tôt que les régimes ne seraient pas de taille face à mes troubles alimentaires !

Ma vie de grosse n'a rien d'original. Je suis une conne parmi tant d'autres, je suis passée par tous les états que décrit parfaitement Daria (sauf Youtube mais ça peut s'arranger !).
Mais désormais, je suis MOI, grosse mais pas que ...

Je me suis donc révoltée, il y a quelque temps contre l'émission "Zita dans la peau de". Le concept est qu'une pseudo-journaliste passe un mois en immersion pour découvrir le mode de vie d'une catégorie de personnes, et la première était dans la peau d'une obèse.
J'ai interpellé le CSA et le défenseur des droits sur cette émission. Mais c'est tout le concept de l'émission qui me dérange.
Et le CSA épingle Zita, enfin !


« Émission Zita dans la peau d’une obèse : intervention auprès de M6

Le Conseil est intervenu auprès de M6 à la suite de l’émission Zita dans la peau d’une obèse diffusée le 29 février 2012 à 20 h 50, et qui avait pour objet de suivre une journaliste qui se mettait à la place d’une personne confrontée à l’obésité.
Il considère en effet que ce programme opère un amalgame entre obésité et hyperphagie (sorte de boulimie), avec une complaisance dans l’évocation de la souffrance humaine, que les précautions prises pour informer les téléspectateurs sur le caractère mis en scène et médicalement encadré de cette expérience semblent insuffisantes et qu’un discours pédagogique sur l’obésité, notamment sur les facteurs génétiques qui y contribuent, aurait mérité d’être davantage développé.
Il a rappelé à la chaîne l’article 10 de sa convention qui stipule que « la société veille en particulier à ce qu’il soit fait preuve de retenue dans la diffusion d’images ou de témoignages susceptibles d’humilier les personnes et à éviter la complaisance dans l’évocation de la souffrance humaine, ainsi que tout traitement avilissant ou rabaissant l’individu au rang d’objet » et lui a demandé si elle avait répondu aux plaintes reçues, notamment celle de la Direction générale de la santé. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire