mercredi 29 août 2012

qui parlent finances



Je lisais ce matin, un billet qui m'a vraiment interpellé.





C'est vrai on parle beaucoup finance, pouvoir d'achat. En ce moment, mais aussi depuis un bon moment.
La crise, le chômage, les prix qui flambent ... Depuis combien de temps ces mots polluent nos discussions ?

Finir le mois avec 6 euros, c'est le lot de nombreux d'entre nous. Et la plupart de nos politiques sont totalement déconnectés de cette réalité.

Il y a un peu plus d'un an, Gots a démissionné pour de nombreuses raisons. Il avait 2 emplois : en entreprise et en autoentrepreneur. Il a lâché l'entreprise.
Certaines circonstances ont fait qu'il n'a presque pas travaillé pendant un peu plus d'un mois. 
Quand il a retrouvé un emploi à 600 km, les factures avaient eu le temps de s'accumuler sans moyen de les payer.

La situation me paraissait sans issue. Heureusement, je commençais à sortir la tête de ma dépression, et j'ai pu peu à peu redresser la barre.

Il a fallu que je m'assois sur ma dignité pour pleurer auprès de la banque, des créanciers pour obtenir des délais de paiement.
Il a fallu que je dise non à Lili Coquelicot pendant des mois. En lui expliquant l'affaire, avec le déménagement pour rejoindre Gots, elle a cru qu'on serait SDF !
Il a fallu que je mette de côté mon orgueil et accepter l'argent que des parents nous ont proposé pour nous aider.
Il a fallu faire des coupes budgétaires. Les premières étaient évidentes et de seconde nécessité : forfait mobile, resto, vêtements neufs, coiffeur ... Peu à peu on a attaqué les premières nécessités : essence, bouffe, assurances ...
Il a fallu s'organiser et retrouver les bons vieux systèmes D : fraude, marchandage ...

J'ai eu peur. Des restos du coeur, de la saisie, des autres, de ne pas y arriver.
Je me suis sentie honteuse, minable, responsable de cette situation.

Au bout de plus d'un an, on commence tout juste à respirer. On est toujours obligé de faire des coupes dans le budget, mais on arrive de temps en temps à se faire plaisir.
Mais je garde mes habitudes, je compte et j'ai dû mal à relâcher la pression !

Le positif dans cette histoire :
J'ai perdu 10 kg
J'ai arrêté de fumer : j'ai tenu 2 mois !!
J'ai appris à gérer un budget même dérisoire
Je connais toutes les magouilles pour payer moins cher (je pourrais en écrire là dessus, tiens !)
Je suis devenue la pro du gratuit !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire