vendredi 14 décembre 2012

Le blogueur libéro-parigo et sa vision du désert médical

Bouzou




Ah ! Le blogueur qui fait du libéralisme à la parisienne (ou vice versa, ça marche aussi !). J'adore ça, moi qui vit dans le trou du cul du monde, la provinciale par définition.






J'avais pas mal d'idées de billet pour aujourd'hui (dont un sur la fracture numérique, ça sera pour plus tard !), mais je suis tombée sur ça !


Baptiste Créteur, consultant en stratégie (tout un programme), objectiviste (mon oeil !) nous parle des réformes de Marisol Touraine à propos des déserts médicaux.
Bien sûr son côté libéral n'est pas d'accord, c'est normal. Passons, ça mérite un billet à lui tout seul.

Par contre parler de désert médical quand manifestement on n'en sait pas grand chose, et que l'on ne peut s'appuyer que sur une étude de l'UFC que choisir, ça me fait rire (jaune).

Pour lui, les médecins s'installent dans certaines régions "pour des raisons qui les regardent". Ben oui, mais c'est ma santé, ça me regarde un peu aussi quand même !

Il émet l'hypothèse que s'il y a dépassement d'honoraire dans certaines régions, c'est à cause d'une clientèle trop rare ou des consultations qui demanderaient plus de temps.
Mais bien sûr ! On vit dans des grottes !

La clientèle n'est pas plus rare puisqu'on manque de médecin : donc si on en avait plus, ils auraient une clientèle normale. Ben oui, il suffit de prendre le truc à l'envers !

Un exemple ? Allez rions ensemble !
Depuis quelques temps, je me suis aperçue que je tendais de plus en plus les bras pour lire. J'ai donc cherché à prendre rendez-vous chez un ophtalmologiste.
Dans la "grande" ville (71 155 habitants), proche de chez moi (20 minutes de voiture pour donner une idée), il y en a 9.
Un des cabinets, composé de 3 médecins, ne prend plus de nouveaux patients. L'autre cabinet (3 médecins aussi) ne répond même plus au téléphone.
Un part à la retraite. Le suivant je ne l'aime pas (ben oui !), et le dernier il faut pouvoir téléphoner le jeudi après midi pour prendre rendez-vous !
Je ne sais même pas s'ils pratiquent le dépassement d'honoraires, je sais que si j'arrive à avoir un rendez-vous, c'est dans 6 mois (au mieux), et si je suis encore moins pressée il me reste l'hôpital !

Un autre exemple, histoire de finir en beauté.
J'ai cherché un orthophoniste pour ma fille. Il y en a 14 et aucun (si, si !) ne prenait de nouveaux patients. On m'a proposé de m'inscrire sur la liste d'attente pour l'année prochaine !

Et là dessus, on me dit qu'il n'y a pas de quoi avoir une nouvelle clientèle pour des spécialistes ?!!

Voilà c'est ça vivre dans un désert médical ! (Et je ne parle même pas de l'incompétence qui m'oblige à aller consulter à Paris, parce que ça c'est partout !)

Donc ce monsieur voudrait que je plaigne ces pôvres médecins que l'on "forcerai" à venir s'installer chez les ploucs ?!

Sous couvert de préjugés à la con, ils pensent :

  • qu'ils vont moins bien gagner leur vie. Je viens de démontrer au dessus qu'il y a une clientèle. Et c'est étrange mais je crois bien voir des voitures de luxe chez mon dentiste !
  • qu'ils vont avoir des actes plus chronophages. Là j'avoue, je ne sais pas ... Les ploucs sont plus difficiles à soigner ? On ne sait pas se faire comprendre de l'intelligent médecin, on parle encore patois (latin peut être) ? On n'est pas fait pareil ?
  • qu'ils vont se retrouver dans un endroit moins attractif. Mais par rapport à quoi ? On a l'eau courante et l'électricité ! 

Bon soyons sérieux 5 minutes, et si vous voulez vous faire une vraie idée de la réforme, allez lire le billet de mon collègue Cyril.

2 commentaires:

  1. "Il émet l'hypothèse que s'il y a dépassement d'honoraire dans certaines régions, c'est à cause d'une clientèle trop rare ou des consultations qui demanderaient plus de temps."

    Il a tout faux. Sur Paris, on trouve énormément de dépassements d'honoraires, et bien sûr, la clientèle ne manque pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui !! Mais il va nous sortir de son chapeau l'argument que la vie à Paris est plus chère (ce qui n'est pas faux !), et il faut coûte que coûte trouver une raison aux dépassements des médecins de campagne !

      Supprimer