vendredi 13 mars 2015

Qui rentrent ! Londres 4/4







On prenait le dernier train, enfin annoncé sur le site.





Arrivés à la gare, la borne a déconné, elle m’a dit qu’on arrivait en retard, et qu’il n’y avait plus de place !
Ah ben non alors ! Tout s’est bien passé jusqu’à maintenant, ça va commencer à déconner !
Donc comme pour les autoroutes, tu appuies sur le bouton "help", le monsieur se pointe, tu lui montres ta réservation. Il constate que c'est bien la borne qui pose problème. Te refiles un ticket, t'expliques un truc que tu ne comprends qu'à moitié. Toi tu expliques à Gots, que c'est bon on peut se présenter au train.
Ah ben non ! En fait, le contrôleur (parce qu'en Angleterre, il y a un contrôleur de lettre, qui empêche ceusse qui n'ont pas la bonne lettre pour le bon train de passer ! Ce qui, si vous avez suivi, n'est pas le cas en France !) t'explique que (tu n'as rien compris) le ticket que tu as, tu dois aller l'échanger à l'accueil pour avoir celui avec la lettre, qui te permettra de revenir te présenter pour prendre le train !
Obligée d’aller au guichet, de parler à une dame, qui vu l’heure, était aimable qu’avec son ordinateur. Et qui t’agresse, en voyant le ticket donné par le monsieur, en te disant : “you’re late !”
Ben non, j’suis pas late ! C’est votre machine qui do a mistake !
Elle regarde ta résa, et elle te donne ton billet, sans un mot !
Bon, m’en fiche, j’ai le billet !

On retourne voir le contrôleur, avec notre nouveau billet, et sa jolie lettre ! Et là il t'explique que ce n'est pas le bon train, qu'il faut attendre ! Ah ben oui, on n'avait pas fait gaffe à ça !!


Et là on voit sur le tableau d’affichage qu’il y a deux trains après le notre ! Et on comprend aussi que si on “rate” le notre (est ce le contrôleur contrôle bien ?), on pourrait prendre les suivants, mais il est déjà tard, on en a plein les pattes, on a 6 heures de route après … Il faut absolument qu’on arrive à avoir le bon !


Gots a quand même tenté d’avoir les 2 trains d’avant (ben oui, on doit se présenter presque une heure avant le départ de son propre train), excité qu’il était par le demi litre de café qu'il avait bu avant de partir des studios !
Eh il fallait voir le monde qu’il y avait encore à cet heure !
On a tenté les yeux de cocker, en lui expliquant qu’on aimerait rentrer un peu plus tôt, car on avait beaucoup de route … Ça n’a pas marché !
Je ne sais pas s'il nous a reconnu, mais il a, à chaque fois, été très gentil avec nous, nous expliquant encore et toujours que ce n'était pas notre train, et surtout comment faire demi tour pour retourner au parking !!


Sur les grands panneaux d’affichage on vous indique, en plus de l’heure des trains, le moment où vous devez vous présenter au départ. Et bien 10 minutes avant l’heure dite, on se serait cru au péage de Saint Arnoult à un départ de grandes vacances : tout le monde voulant arrivé avant l’autre !


La fatigue, l’énervement, la tension … Bref tout faisait qu’on était sur le fil de péter un câble (tiens elle est pas mal comme expression, celle là !). Ça a donné lieu à des blagues des plus douteuses, des fous rires incontrôlables, une illusion d’optique pour moi (qui l’a aussi nous a bien fait rire !). 
Lili qui avait vécu l’aventure plus détendue (pas à gérer le temps et la conduite), nous demandait de nous calmer ! Non mais vous y croyez, notre descendance qui nous demandait d’être raisonnable !


On a quand même réussi à prendre le bon train.
Arrivés en France, c’était parti pour 6 heures de route. Gots était tout content de retrouver des autoroutes qui ne secouent pas !


Le soir même, on repartait dans le Cher pour le réveillon de Noël !

2 commentaires:

  1. C'est quand même hyper "sport" les vacances chez toi !
    J'imagine que vous deviez être contents de retrouvez vos lits douillets :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que pour cette fois, on a fait très fort ! Mais on a toujours tendance à faire des trucs un peu dingue !!
      Les derniers kilomètres ont été les plus difficiles, et c'est vrai qu'on s'est écroulé dans nos lits comme des masses !

      Supprimer