mardi 31 juillet 2012

qui fêtent des anniversaires


photo



Non, je ne dirais pas mon âge !!!














A l'époque nous étions dans le sud-ouest depuis deux ans, et alors que nous allions passé les fêtes de fin d'année dans la famille, il s'est passé quelque chose. 
Je ne saurais dire quoi.

On s'est regardé avec Gots, et on a compris qu'il fallait qu'on revienne vivre dans notre région natale. 
C'était comme une évidence, on savait que désormais, nous devions revenir chez nous. La décision était prise.

Nous ne savions pas encore que nous allions avoir, en plus, deux bonnes raisons : 
- Il y avait une personne de malade dans notre entourage proche
- Je pourrais enfin aller consulter à Paris, car beaucoup plus facile et moins onéreux. 

Alors, courant 2011, nous avons déménagé. 
En deux temps : d'abord Gots pour le boulot, puis femme et enfant en fin d'année scolaire.

Durant l'année, pris par le quotidien comme tout le monde, on n'avait pas trop eu le temps de retourner voir tous nos amis.
On a profité des deux semaines de vacances de Gots pour réparer ça !

Et ces petites virées sont tombées durant la semaine du jour de mon anniversaire.
On m'a donc fêté dignement mes XX ans !

En plus de ces fiestas chez les amis, nous avons aussi réunis  famille et amis samedi soir chez nous. 
Apéro dînatoire concocté par mes soins et ma passion pour la cuisine, arrosé de rosé bien frais. Pour les gourmands qui avaient encore faim, poulets marinés et grillés à la portugaise, fromage accompagnés d'un petit merlot ...

J'avais fait faire un gâteau d'anniversaire. Bizarrement en préparant la fête, je m'étais aperçue que je n'avais jamais eu de "vrai" gâteau. Vous savez avec joyeux anniversaire et les bougies et tout et tout !! 
Et bien sûr :
L'amie qui soigne et guérit la folie qui m'accompagne
Et jamais ne m'a trahi : Champagne !
Pour moi, tout ça a pris un tout autre sens, ça avait une autre signification.

C'était mon anniversaire.

C'était l'anniversaire de notre déménagement, de notre retour aux sources.
J'ai eu cette impression que la boucle était bouclée, je pouvais arrêter de fuir.

Un an aussi que je rassemblais mes dernières forces pour prendre en main mon destin en trouvant moi même le début d'un bon traitement, et grâce à cela je sortais la tête de la dépression.

Cet anniversaire, ces anniversaires sont devenus importants à mes yeux.
Je fêtais un an de renouveau.

De ce trajet un soir de décembre, de ce regard échangé en a découlé un déménagement, mais surtout un changement qui a tout chamboulé ou plutôt tout remis en place !

D'un pas grand chose presque insignifiant en résulte un tout important.

Je crois que je n'arriverai jamais à traduire avec des mots le bonheur d'être "normale". De pouvoir enfin ressentir, vivre des émotions simplement, entièrement. 

En plus, j'ai eu pleins de supers cadeaux, dont un carte de France puisque je me perds avec un GPS !!


2 commentaires: