mardi 11 septembre 2012

J.P. Chevènement et moi !!


Je suis allée voir le blog de Jean Pierre Chevènement !









Je suis en contact avec son parti depuis pas mal de temps mais de façon très épisodique et complètement officieuse.
Dernièrement, je me suis dit que cela ne me ferait pas de mal d'aller voir ce qui s'y passait maintenant que les élections étaient passées : il avait décidé de soutenir François Hollande malgré beaucoup de divergences.

Il a été interviewé par Public Sénat, le 5 septembre.

  • Sur le prix de l'énergie, il met le doigt sur une taxe que j'ai remarqué, il y a peu. Les énergies renouvelables sont subventionnées par tous les consommateurs. 

Ça ne vous parait pas dingue que des gens qui ne peuvent à peine vivre dignement, payent le surplus d'énergie de personnes qui ont eu la possibilité de pouvoir faire un crédit pour se faire poser des panneaux photovoltaïques et ne plus payer d'électricité (ou presque vu la performance des dits panneaux ! mais ça c'est un autre débat !!) ...

  • Il pense que le gouvernement met en oeuvre ses engagements, dans les temps, que les dispositions prises pour l'emploi sont de bonnes mesures ... 
Bon en même temps, je ne m'attendais pas à ce qu'il tape trop sur la tête du chef, puisqu'il s'est lui même rallié à lui (il parle de "retrait de candidature pédagogique")

  • Malgré tout, il y a un point qui m'a interpellé. J.P. Chevènement ne va pas voter le TSCG, parce qu'il pense qu'il n'a pas été réellement renégocié. Mais il fera "d'une manière positive pour encourager le gouvernement à aller plus loin."

Bon on peut penser que cela part d'une bonne intention, qu'il veut laisser du temps au gouvernement de revoir sa copie. 

  • Le truc c'est que juste après, on lui pose la question qui fâche : et s'il n'y avait pas de ratification ?

Et là Paf ! "Soyons sérieux (...). En France, la droite a déjà annoncé qu'elle voterai le traité. Que quelques députés de gauche manquent à l'appel, cela ne changera rien au résultat"

Alors, sa manière positive de ne pas voter : elle sert à quoi ?
A dire que "c'est une décennie perdue qui est devant nous", si on ne réoriente pas l'Europe, que ce traité va nous imposer une restriction très forte, que cela va créer de la récession et qu'il devrait y avoir des moteurs de croissance ?

Il n'apporte aucune solution (en tout cas dans cette interview), car il n'a plus aucun pouvoir. Même plus celui de l'ouvrir ou de démissionner !!

  • Un dernier truc, il parle du non cumul des mandats. Pour lui, il n'en fait pas une affaire, puisqu'en ce moment, il n'a qu'un mandat de sénateur. Et que donc il n'est pas concerné.

Malgré ça, il est écrit que 
"Cependant, j'ai acquis beaucoup d’expérience en exerçant différents mandats, notamment celui de maire qui est extrêmement instructif et vous met au contact du citoyen. Si je n'avais pas été maire je n'aurais pas fait un certain nombre de lois qui se sont avérées utiles : l'intercommunalité, par exemple."  

Il ne dit pas clairement s'il est pour ou contre. Le mot "cependant" placé en début marque une opposition avec ce qui est dit juste avant, simplement pour justifier ses anciens mandats. Mais aucune prise de position.


La démocratie voudrait que la politique ne soit pas une affaire d'élite mais que le peuple, dès son plus jeune âge soit réellement mis à contribution. Pour cela, il faudrait qu'il y est une véritable éducation politique pour susciter d'éventuelles vocations, permettre de s'engager sans être obliger d'attendre qu'une place se libère et ainsi acquérir de l'expérience !

Je ne sais pas si les blogueurs parlant de J.P. Chevènement et de son parti sont nombreux. En tout cas, je n'en ai pas vu dans mon petit univers. Ça manquait !!! 


2 commentaires:

  1. JPC a déjà donné des interviews à des blogueurs potes à moi.

    Le maire de ma commune est le Président du MRC donc j'en parle parfois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me doutais bien que tu aurais des potes qui connaissait JPC !! Et je me souviens que tu m'avais dit que le maire de ta commune était le Président du MRC.
      Je vais peut être suivre son parti d'un peu plus près.

      Supprimer