lundi 24 septembre 2012

Qui ont été absente


Vous l'avez remarqué (ou pas !), je n'ai pas écrit de billet ces derniers jours.






Comme je suis la reine de la procrastination, les trucs quotidiens deviennent, avec moi, des urgences. Et parfois ces urgences se transforment en cafouillages, bafouillages et autres mensonges pour tenter de rattraper le retard !

Au moins, avec moi, pas de routine ! Un joyeux bordel, une sorte d'organisation qui m'est propre, comme on dit !

Donc plusieurs choses sont venues se greffées à mon emploi du temps encore à l'essai depuis la reprise de l'école.

Justement l'école : la reprise de l'activité piscine, et le manque d'accompagnant. 
Pour pouvoir être accompagnant, il faut avoir passer un examen, ce que je fais depuis que Lili Coquelicot va à l'école. 
Normalement, ce sont toujours les mêmes personnes qui accompagnent, depuis quelques années je suppose. Mais là, on m'a demandé de le faire, alors j'ai donc "dépanné" et vais continuer un petit moment.

Et puis la vraie vie, le quotidien m'a tapé un coup dans le dos et m'a rappelé à l'ordre.
Après des mois d'essais pour faire des économies, il a bien fallu se rendre à l'évidence : c'était peine perdue !

Le froid arrive, les caisses sont vides, et Gots a beau être un Mac Gyver du chauffage, et avoir réussi à construire une pompe à chaleur, il va bien falloir mettre un peu de fioul dans la chaudière ...
J'ai donc passé une annonce pour vendre un véhicule. Un utilitaire dont Gots se servait quand il était autoentrepreneur.
Par chance, ça a pris tout de suite, et on l'a vendu en deux jours.
On va pouvoir se chauffer, payer les impôts et en mettre un peu de côté !

Mais il a fallu que je me déconnecte un peu, j'étais trop préoccupée. J'ai continué à lire les blogs de mes potes. J'ai même été en découvrir d'autres, et je pense que je vais continuer.

J'ai toujours un problème pour commenter. Mais en fait, j'ai un problème pour m'imposer dans les blogs comme dans la vie. Je m'en suis encore aperçue face à ma banquière ! Il va vraiment falloir que je règle ça.

Ça me rappelle le film "Le Cercle des Poètes Disparus". J'étais ado quand il est sorti, et bien entendu, il m'a marqué. 

Je suis un peu ce gamin, complètement introverti, qui croit que ce qu'il a en lui est d'une bêtise piteuse et embarrassante. Le souci c'est que je ne suis plus une ado !!

Mais je retiens aussi ce poème :
Ô moi, ô la vie, 
Tant de questions qui m'assaillent sans cesse,
Ces interminables cortèges d'incroyants, 
Ces cités peuplés de sots.
Qui y a t-il de bon en cela ?
Ô moi, ô la vie.
Que tu es ici
Que la vie existe, et l'identité
Que le prodigieux spectacle continue, 
Et que tu peux y apporter ta rime"

J'ai passé l'âge, mais je me pose toujours cette sempiternelle question : quelle sera ma rime ?

3 commentaires:

  1. Si vous voulez vous pouver visiter mon blog macgyver pour un blog qui bouge beaucoup le blog s'est angusstacemacgyver.blogspot.com

    RépondreSupprimer