mercredi 31 octobre 2012

Une éclairante réflexion



Le Sénat a refusé le texte sur la tarification progressive de l'énergie.






J'ai été lire le texte.

Slate.fr a fait un article qui souligne bien les "quelques" problèmes que poseraient l'application de ce texte.

En premier, un oubli qui parait important, les bureaux et les magasins qui restent allumés toute la nuit.

Le fait de passer par la feuille d'impôts pour obtenir les informations énergétiques : constitution d'un fichier, 
rattachement  fiscal d'un enfant étudiant, résidence secondaire.

La situation géographique pose souci aussi. Le texte veut un traitement commune par commune. Mais il faut reconnaître qu'il peut exister de nombreuses disparités sur une même commune, surtout si elle est près de la mer ou en montagne, mais pas que. J’habite sur une commune qui comprend deux bourgs éloignés de plusieurs kilomètres, ce qui en campagne peut aussi signifier une grande différence.

Pour les locataires qui auraient un malus à cause d’un logement mal isolé, ils auraient la possibilité de récupérer cet argent sur le loyer. On peut parier que certains propriétaires ne vont pas se gêner pour augmenter leur loyer (légèrement le bonus-malus ne serait que de 20 ou 30 €) plutôt que de faire les travaux ! L'article va encore plus loin il n’est pas exclu que les locataires soient sommés de s’engager à ne pas réclamer cette somme pour obtenir un logement (le filtrage hors-la-loi est une pratique tristement répandue)

Mais ce qui me gêne le plus, c'est que, dans la réalité, il y a de nombreux foyers, les plus modestes, qui ont des chauffages d'appoint. Logements mal isolés avec un chauffage électrique, ils ne peuvent pas payer s'ils chauffent toutes les pièces avec ces radiateurs.
Chauffages à  pétrole ou à gaz, ils sont très utilisés pour compenser. Ils risquent même d'augmenter, et les dangers liés à ces modes de chauffage sont connus.

En plus, le texte attribuerait un double bonus aux foyers utilisateurs d'énergies renouvelables. Les personnes qui peuvent faire cet investissement sont minoritaires car coûteux. Encore une fois, ce sont les plus aisés qui peuvent en bénéficier. (En passant, les panneaux solaires ne sont pas fabriqués en France : peut être devrait-on rendre obligatoire l'achat de panneaux français sinon pas de crédit d'impôt ...)

Le texte dit en préambule : Il s’agira de consommer moins et mieux pour diminuer sa facture
Je sais que l'on doit raisonner en global pour faire changer les choses. Malgré tout, pas facile de s'entendre dire que l'on doit consommer moins alors qu'on consomme déjà presque rien ... Et que ce moins ne nous donne pas, en réalité, la possibilité de consommer mieux.

Je regrette que des élus de gauche, du groupe communiste, aient pu être instrumentalisés par la droite pour bloquer un texte de justice sociale et d'efficacité écologique dixit la ministre de l'écologie Delphine Batho. 
Je ne crois pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire