mardi 12 février 2013

De la manif, en veux tu, en voilà !


Alors voila nous avons manifesté mercredi à Bengy. 



Et Denis Durand m'a envoyé un mail  pour me donner des nouvelles.

Je vous le livre (presque) tel quel !

Après les manifestations de Nérondes, la Guerche et Avord celle de Bengy a été un succès. Il y avait plus de 70 personnes ! [On a les succès que l'on peut !]

Après celle ci, à 14 h le président de région, François Bonneau recevait en mairie de Villequiers les maires des gares concernées par la suppression de l'omnibus ainsi que les conseillers généraux de Nérondes et de Baugy.
Cette entrevue nous a permis de faire un état de la situation, de réitérer nos demandes et d'avoir un échange. 
[Je rappelle que des lettres ont été envoyé à la région et à la SNCF depuis le début sans aucune réponse jusqu'à aujourd'hui ]

Nous avons rappelé qu'avec la mise en place du cadencement fin 2011, consécutif aux travaux d'électrification du tronçon Bourges-Saincaize, un tiers des omnibus ont été supprimés et que maintenant on nous donnait le coup de grâce en supprimant l'omnibus de la mi-journée Nevers Bourges.

Mr Bonneau a justifié les travaux sur Orléans-Vierzon, ce que nous n'avons pas contesté mais la suppression des omnibus sur cette section non concernée par les travaux.

Nous avons réitéré notre demande et les trois solutions possibles d'ici la fin de ces travaux :
  1. Le rétablissement de l'omnibus Nevers Bourges à la mi-journée,
  2. L'arrêt du direct [celui que nous avons bloqué à chaque manifestation]
  3. Ou ultime solution, la mise en place d'un car de remplacement comme pendant les travaux d'électrification.
François Bonneau nous a donné quinze jours pour trouver une solution.

Le rétablissement de l'omnibus semble difficile car il y aurait un problème avec les travaux pour le retour de la rame qui va jusqu'à Orléans (ce que personne n'a pas bien compris, car aujourd'hui il y a cinq Nevers Bourges, voir Orléans, par jour contre sept dans l'autre sens).

L'arrêt du train direct Nevers-Tours dépendant de la politique nationale de la SNCF ne pouvant selon lui être modifié par la région (même exceptionnellement pendant les travaux).

L'établissement d'une liaison à la mi-journée par car en lien avec le conseil général (avenant au contrat ligne 18).

Cette dernière semble la solution la plus probable même si des éclaircissements doivent nous être donné pour la première et que la deuxième semble néanmoins la plus pertinente.

Si le président Bonneau s'est montré attentif à notre situation nous devons rester vigilant, si nous n'avons pas de solution dans le délai de quinze jours qu'il nous a fixé, nous devrons continuer nos actions.

Voilà un petit diaporama des différentes manifestations, sur une jolie musique !! Comme vous pourrez le constater, toujours aucune trace de Yann Galut



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire