mardi 12 février 2013

qui croisent un bus tous les matins



Tous les matins j'emmène Lili Coquelicot à l'école, à pied. 





Enfin presque tous les matins. J'y vais en voiture quand je vais courir juste après.

Ben oui, Croc Dur ne supporte pas de nous voir partir à pied sans lui. Il aboie et hurle à la mort tout le temps de mon absence, c'est à dire une bonne vingtaine de minutes. 
Si le quartier n'était pas réveillé, c'est un bon réveil matin ! J'espère ne pas avoir de problème un jour, je n'arrive pas à trouver un moyen pour le calmer.
J'ai bien essayé de le garder à l'intérieur. Ça a marché quelques temps, mais un jour je l'ai entendu de dehors, se jeter contre la porte fenêtre : un rideau en moins ! Donc vous imaginez quand je pars courir pendant une heure !

Donc je pars tous les matins, jean baskets, bonnet l'hiver pour cacher mes cheveux pas coiffés ! Parfois je suis même encore en pyjama en dessous, c'est pour vous dire comme j'aime me lever le matin ! 
Je mets un des blousons de Gots  (ils sont plus chauds et plus confortables !), ou je mets ma "pelure" (une vieille veste qui n'a aucune forme, je l'ai acheté quand j'étais étudiante. Elle est vraiment trop grande, mais elle a une capuche !)

Et surtout, j'emmène mon Ipod pour le retour ! Parfois mon appareil photo, au cas où, pour le kessekessé.

Sur la route, on croise, tous les matins, le bus scolaire qui fait le trajet entre la garderie et l'école. J'ai la particularité d'habiter un village avec deux bourgs, distants d'environ sept kilomètres. Il y a une garderie et une partie de l'école dans un des bourgs et le reste des classes dans le bourg où j'habite.

Ce bus, c'est mon repère pour savoir si nous sommes en retard ou pas. Il passe toujours à la même heure, donc si on le croise près ou loin de l'école, je peux dire à Lili Coquelicot si elle va avoir un peu, beaucoup ou presque pas de récréation. 
Elle s'en fiche un peu, ne trouvant pas beaucoup d'intérêt à cette récré !

Donc nous croisons ce bus, vide, tous les matins.

Je ne sais pas qui a commencé à saluer l'autre. Je ne pense pas que ce soit moi, bien trop timide, j'ai tendance à regarder par terre quand je marche. Ou alors, j'ai regardé par terre au moment où il est passé, et il a pris ça pour un signe de tête.

En tout cas, ça a commencé par un signe de la tête. Pendant quelques semaines, à chaque fois qu'il passait, chacun de nous baissait légèrement la tête, vers l'autre.

Et puis, on a rajouté un sourire à ce mouvement de tête.

Dernièrement, nous sommes passés à un signe de la main. Là je crois que c'est moi qui est commencé. Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve cela plus franc, et plus facile à faire.

Donc depuis une ou deux semaines, on se fait un signe de la main, avec toujours un petit sourire. 

C'est bizarre. On ne sait jamais parlé, et pourtant on se salue. Par politesse, par habitude. 

J'habite ce bourg depuis un an et demi. Je ne parle à quasiment personne. 
Les grands parents de mes voisins (qui restaurent et n'habitent pas encore à côté de chez nous) qui viennent chercher leurs petits enfants. Un des enfants est dans la même école de Lili Coquelicot, et avec la petite dernière, ils ont joué ensemble cet été, quand les parents venaient bosser dans leur maison.
La maman d'une camarade de classe de Lili Coquelicot. J'avais sa fille dans mon groupe, quand je les accompagnais à la piscine, elle avait peur et j'ai réussi à lui faire aimer l'eau. Donc elles me tapent la bise à chaque fois qu'elles me voient. 

C'est vrai que souvent, j'essaie d'être distante physiquement des autres, ou j'ai ma musique sur les oreilles.

Au début, je me plaignais à Gots de n'avoir aucune maman qui était venu me parler. Maintenant, je sais que j'aime de plus en plus la solitude, et j'ai trop peur d'être obligé de faire des efforts pour parler de tout et de rien, du petit dernier qui fait ses dents, de la pluie et du beau temps ou de la dernière lessive miracle !

Et pourtant, ce signe de tête, de la main, ce sourire me donne l'impression d'entretenir une sorte de relation avec ce chauffeur.



2 commentaires:

  1. Salut.
    Moi aussi je suis un peu solitaire.
    Je salue aussi des fois des personnes que je ne connais pas.
    J'aime recevoir mes amis aussi mais la solitude, cela ne me gêne pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !
      C'est un peu la politesse "obligatoire" des villages ! Mais j'avoue que je m'en tiens là et pas plus !
      Plus je passe de temps seule, et plus j'ai dû mal à me confronter aux autres (quand j'y suis forcée, que je ne l'ai pas choisi).

      Supprimer