lundi 4 mars 2013

qui bloguent pour Homer !

Photo





Homer pose des questions dans son dernier billet.








Quand blogues tu ? Combien de temps en moyenne par jour en dissociant la rédaction et de la lecture , Et d'où blogues tu ?

C'est bizarre, j'y pensais hier soir.
Comme souvent quand je m'endors, j'ai un texte qui s'écrit dans ma tête.
Ma pensée est claire, mes mots choisis sont les bons et placés aux bons endroits.

Et hier, je me disais qu'il me faudrait un dictaphone ou une sténo dans la tête !
En fait, je suis à moitié endormie, j'ai la flemme de me lever pour aller écrire, et le faire dans le lit risque de m'attirer les foudres de Gots !

Alors je laisse le texte se dérouler dans ma tête, je me berce de mon histoire et je m'endors. Je suis bien incapable de m'en souvenir le lendemain. Où du moins ce n'est pas aussi facile.
J'essaie donc d'écrire le matin, parce que j'ai l'impression qu'il me reste quelque chose de la nuit.

Mais de toute façon, avant d'écrire, je lis les autres blogs (voir ma blogroll pour plus d'informations !), via mon mobile ou mon ordi.
Après j'écris ou pas !

Car entre le moment où je veux écrire et le moment où je peux, il peut se passer pas mal de choses.
Des aventures extraordinaires mais aussi et surtout des trucs de la vie de tous les jours inévitables. Et parfois ces petits trucs du quotidien m'empêchent d'écrire parce qu'elles m'empoisonnent la tête !

J'ai essayé de bloguer via l'appli de mon mobile, mais comme tout le monde le dit et je suis d'accord, elle est vraiment minable ! Et je n'arrive pas vraiment à prendre des notes via d'autres applis.

De toute façon, j'aime passer par le papier avant. Sur ce point je suis de la veille école.
Là encore, ce n'est pas une obligation, et plus je blogue et plus j'arrive à écrire directement sur l'ordinateur. Mais j'aime beaucoup voir mon stylo courir sur le papier du calepin que j'ai acheté exprès.

Je crois que cela me rappelle les textes que j'écrivais sur mon journal intime ou les longues lettres que j'envoyais à certains de mes amis.

C'est plus facile : je rature, je reviens sur ce que j'écris, je mets des flèches, des gribouillis ...
Ce qui fait que pour écrire ce billet, j'aurais rempli 3 ou 4 pages de mon calepin !

Et lorsque je passe sur l'ordi, je change encore des choses, je cherche des synonymes et des meilleures tournures de phrases !
Ça me prend beaucoup de temps, mais je l'ai : je ne travaille pas !

Bien sûr, parfois, j'ai d'autres choses à faire.
Je manque d'organisation, je procrasnise régulièrement. Je me laisse submerger par l'administratif, envahir par mes émotions négatives et inonder par les tâches quotidiennes.
J'ai dû mal à cliquer sur publier, mais plus le temps passe, plus j'y arrive.

Ça peut paraître compliquer, mais je crois que ça n'a jamais été simple dans ma tête !

Je m'étais fixée pour objectif d'écrire un billet par jour sur au moins un de mes blogs : je n'y arrive pas.
Le pire dans tout ça, c'est que j'ai pleins de choses à dire et que je n'ai pas le temps d'écrire ! Enfin je me débrouille mal ...

Le temps que j'écrives, l'actu est passée !
Ce qui est paradoxal puisque je travaille mieux dans l'urgence. Mais il me faut du temps en amont pour réfléchir (je vous ai dit, c'est pas simple dans ma tête !)
Je me souviens de mes dissertations : je les faisais la veille (voir le jour même) mais j'y avais réfléchi pendant les 2 ou 3 semaines avant !
Mais au moment où je devais écrire, tout était là, dans me tête, je n'avais qu'à me laisser aller. C'était facile à l'époque, et les sujets moins compliqués !

Aujourd'hui, j'ai si peur de faire une erreur que parfois je ne publie rien.
Me ridiculiser auprès de mes profs (ce qui n'est jamais arrivé en fait) est une chose, mais le faire en "public", c'est un risque que j'ai encore du mal à prendre !
Et parfois quand je lis les autres, je me dis qu'ils disent ce que je pense et mieux que moi ... Alors je me tais !

Je ne sais pas si je t'ai répondu, Homer. Tu vois, si je devais travailler, je ne sais pas si mon blog survivrai ! Et je suis vraiment admirative de tous ces blogueurs, comme toi, qui arrivent, malgré tout, à tout gérer ! Bravo !

10 commentaires:

  1. Mouarf ! J'avais aussi une longue réponse à faire à Homer. Mais il veut des faits alors résumé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais mais j'avais déjà une idée de billet : tout s'est mélangé ! Bon je vais en écrire un autre demain au pire !

      Supprimer
  2. Merci de ta participation. Ca m'éclaire: moi aussi je blogue dnas ma tête avant de dormir. Tout le temps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de me dire ça. J'avais peur après le commentaire de Nicolas que je m'étais un peu trop éparpillée, comme d'habitude !

      Supprimer
    2. Mais tu t'es trop éparpillée ! On blogue tous dans notre tête... Mais il faut revenir au concret !

      Supprimer
    3. Je n'ai pas d'horaire fixe, ni une façon de bloguer très carré car ma vie ne m'oblige pas à l'être ! Je n'ai pas de quotidien, ni d'habitude, donc pas facile d'être concrète avec des exemples type !

      Supprimer
    4. Pareil ! D'où ma reponse évasive à Homer.

      Supprimer
    5. T'exageres un peu : avec ton boulot et le bistro tu as des habitudes qui "t'obligent" à faire les choses à certains moments. Et donc à bloguer à certains moments. Moi pas du tout !
      J'ai été trop longue, j'ai trop parlé c'est sur. Mais justement on n'a pas du tout la même façon de bloguer. D'ailleurs Homer devrait s'inspirer de toi : le fait que vous travaillez vous donne un point commun !

      Supprimer
  3. Hiéléna, arrête de dire que tu ne travailles pas !
    Tu ne travailles pas "au-dehors", c'est pas pareil. le temps est donc distribué différemment, voilà tout, et heureusement qu'on peut écrire quand on en a envie (et besoin, parfois).
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. C'est rare de me l'entendre dire, ça me fait du bien !

      Supprimer