lundi 29 avril 2013

Qui parlent chômage !


L'actu de la semaine c'est, entre autre, la hausse du chômage. 





Je me sens concernée car je suis en train de faire mon changement de statut : je demande ma reconnaissance de travailleur handicapé. Dans ce contexte, j'ai l'intention de reprendre une vie active. 
Oui je sais ...

Je n'ai pas de solution mais une (des) interrogation(s).

On a tenté beaucoup de choses pour réduire le chômage. Et malgré tout ce qu'on dit, ça n'a pas si mal fonctionné que ça.

Mais à chaque fois on laisse tomber trop vite, on change. On ne poursuit pas sur du long terme. On empile les mesures les unes sur les autres.

Du contrat aidé à la mise en pré retraite en passant par la baisse du temps de travail. Tout ça en direction du salarié. C'est à chaque fois au salarié d'accepter le contrat, la pré retraite, la réduction du temps de travail.

Et, au passage, au patron d'encaisser les aides financières qui vont avec.

Et ce n'est pas avec l'ANI que ça va s'arranger ou qui va me faire mentir. On parle flexibilité, délocalisation. Toujours au salarié de faire l'effort. 

Quand on pointe à l'ANPE, ce n'est pas mieux. 
Formation à la con pour une soi disant remise à niveau ou entretien bidon pour ne pas être rayer des listes ...

Et si on regardait un peu du côté des patrons ? Je ne parle du portefeuille mais de leur mentalité.

Il y a un petit dessin que j'ai revu il y a peu sur Facebook.
Pourquoi vous n'avez pas de travail ?
Quand vous êtes jeune, vous n'avez pas de diplôme,
Quand vous avez un diplôme, vous n'avez pas d'expérience,
Et quand vous avez enfin le tout, vous êtes trop vieux !

Drôle mais tellement réaliste du monde du travail français !

La plupart des annonces que vous trouvez sont du genre : 
cherche jeune diplômé avec 5 ans d'expériences minimum !!
Et la marmotte, ...

Les patrons français ne reconnaissent pas les compétences, ne donnent pas leurs chances aux jeunes qui en veulent mais sans diplôme.

Je ne parle même pas des gens qui veulent faire un changement de carrière.

Mettez le tout au féminin ou avec un nom à consonance étrangère et vous avez le jackpot !

Certains d'entre nous s'expatrient et trouvent du boulot dans des pays où on voit aussi l'humain et pas que les diplômes.

J'ai fait l'expérience d'aller bosser à Londres, il y a un bout de temps maintenant. Je ne trouvais pas de boulot en France car pas de diplôme ni d'expérience. En gros, je n'avais que le bac et quelques boulots d'été !
J'ai trouvé un job de serveuse dans un take away en 3 jours ! Le patron m'a fait confiance !

Essayez de trouver un boulot de serveuse sans diplôme en France ...

Il faudrait vraiment former les patrons à ce genre de démarche. Leur montrer que les efforts à faire ne sont pas seulement en payant des taxes, en les faisant participer au changement de façon plus "concrète".

Aider à changer les mentalités des recruteurs et des RH, pour ne pas tout voir à travers le prisme du diplôme, et de l'expérience, et de la jeunesse !!

Je ne sais pas comment nous en sommes arrivés à une telle addition mais le résultat ne sera pas la réduction du chômage.


4 commentaires:

  1. Tiens, ça me fais penser à un article que j'ai lu il n'y a pas longtemps sur la différence entre les USA et nous.
    Bon, c'est en Anglais...
    C'est intéressant (enfin, je trouve).
    Il y a des points positif et négatifs des 2 côtés, je pense, mais c'est instructif (oui, je radote, et alors?!)

    alors voilà c'est là :
    Difference between French and US companies

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas encore eu le temps de le lire, mais je m'y mets, promis !

      Supprimer
  2. C'est une analyse cohérente: le manque de stabilité après les réformes n'aide pas à constater des effets, qui, sur du long terme, pourraient être concluants !

    RépondreSupprimer