jeudi 18 avril 2013

Qui trouvent une solution

Photo




Hier, j'avais rendez-vous avec ma banque









Enfin avec une banquière. Pas celle que je vois d'habitude, puisque je l'ai vu il y a plus d'un mois, et je n'avais toujours pas de réponse de sa part.
Comme je voyais que nous allions couler, j'ai cherché des solutions. J'ai, entre autre, été voir un courtier, qui ne pouvait rien pour moi. Malgré tout elle m'avait soufflé une piste. Et c'est pour cela que j'ai pris rendez-vous avec un conseiller, rapidement.

Mais j'avais quand même l'impression d'arriver à pas grand chose.

Je suis donc arrivée hier, après une nuit d'insomnie (imaginez ma tête), de très mauvaise humeur, surtout parce que très anxieuse.
Une demi-heure de retard. La dame était en train de décoincer des billets dans la machine, et donc elle était enfermée dedans !

Je lui explique mon cas. Effectivement sa réponse est la même : elle ne peut pas renégocier le taux de mon emprunt sans me faire payer les indemnités de rachat anticipé ! Impensable : mon prêt est dans la même banque mais à 600 km !

Là je me fâche ! Où en tout cas, je lui explique beaucoup plus concrètement : je ne pourrais pas payer ! Que j'ai essayé d'anticiper, mais que je n'ai eu aucune réponse. Qu'il y a deux ans, on m'a mis la tête sous l'eau mais que là, je ne me laisserai pas faire !

Elle demande à voir mon offre de prêt et m'explique qu'il y a trois possibilités :
- 6 mois sans mensualités
- 6 mois avec des mensualités diminuées de 30%
- 1 an avec des mensualités diminuées de moitié 

Put*** ! Au lieu de paniquer et de chercher partout ailleurs une solution, elle était dans mon offre !
Pourquoi je n'ai pas lu les petites lignes ?
Mais aussi, pourquoi ma banquière ne me l'a pas proposé lors de mon dernier rendez-vous ? Et pire pourquoi on ne l'a pas dit il y a deux ans ?

C'est incroyable quand même ! Je veux bien croire que tu peux tomber sur des incompétents dans tous les corps de métier, mais là je les collectionne !

Je me suis mis la ratte au court bouillon. Dans tous les sens du terme.
Je me sentais mal dans ma peau, mais aussi avec les autres. Cela devenait obsessionnel.

Je me sentais tellement mal que je me suis mise au régime.
Je crois que j'ai voulu dévier l'obsession. Car j'ai mis toute mon énergie à réfléchir sur les régimes, le poids ...
Dans le même temps, des blogs faisaient des billets sur le sujet (ça tombait bien !) et il y a eu une émission sur France 2.
Tous ces éléments me disaient que les régimes n'étaient pas bons pour la santé, voir pire. Mais je ne me supportais plus. Et comme un coup de folie, je me suis lancée dans le régime de Dukan. Je déteste le type, je sais que son régime peut être dangereux et que si je le fais je vais regrossir après.
Je ne comprends pas pourquoi. Peut être que manger autrement était synonyme de dépenser moins ... Je ne sais pas ce qui s'est passé. Mon obsession était sur mon poids, plus sur l'argent !

Quand je suis sortie de mon rendez-vous à la banque, j'avais le sourire. Cela faisait longtemps que cela ne m'était pas arrivé.
Et surtout je ne me suis sentie plus légère (bizarrement mon poids est le même sur la balance !). J'avais l'impression de respirer à nouveau, que ma cage thoracique était bien plus grande, que je trouvais un second souffle. 
Je n'avais plus ce poids sur les épaules et je pouvais enfin me redresser !

De là à arrêter mon régime, il n'y a qu'un pas que j'ai franchi ! Je suis revenue à la raison ! 
C'est bizarre cette association que j'ai faite. J'ai dû mal à l'analyser. 
Sauf qu'effectivement, le mal-être était si profond que j'ai voulu me faire du mal.
Avant (ma stabilisation), j'aurais déprimé, je me serais laissé aller. Il faut donc que je me méfies : aujourd'hui, je suis capable de me battre dans la vie mais j'y rajoute des "déviances" malgré tout.

En conclusion :
  • Lire les petites lignes des contrats
  • J'ai toujours une bataille à livrer pour rapatrier mon emprunt (et contre ma banque dans les landes)
  • Je peux être fière d'avoir réussi à vivre cette difficulté
  • Je cherche toujours à maigrir !
  • J'ai toujours mal au dos : ça ce n'est pas une conséquence de cette histoire, dommage !
  • Le printemps est là : Croc-Dur perd ses poils, y en a partout ! 

8 commentaires: