mercredi 25 mars 2015

Qui se sont fait tatouer









Je me suis fait tatouer par un hongrois !





Ce dessin, il signifie beaucoup pour moi.
Pour la plupart des gens, il symbolise des masques de la Commedia dell’arte.
Dans mon cas, j’ai toujours joué une pièce, j’ai toujours porté un masque. Je n’ai jamais vraiment été moi même, ne sachant pas vraiment qui j’étais.
Je me suis toujours adaptée aux gens qui étaient autour de moi, à leurs émotions, à leurs sentiments.
Il symbolise aussi ma maladie : passer du rire aux larmes sans transition, heureuse ou malheureuse sans juste milieu.
Ce tatouage c’est moi. Voilà pourquoi il a atterri sur ma cheville.
Je l’ai fait alors que cela faisait des années que je le voulais. Je repoussais toujours. Mais ces derniers temps, j’ai envie (besoin) d’un électrochoc.

Tous les jours, depuis 4 ans, je me lève en me disant que j’ai de la chance.
La chance d’être en vie, la chance de m’en être sortie, la chance d’être là.
Mais parfois, certaines journées sont plus longues que d’autres. Les semaines passent et se ressemblent toutes, à ne plus savoir où j’en suis.
Et cette petite chance du matin, s’efface peu à peu.
C’est bizarre, car dans ces moments là, je me demande pourquoi je prends ces médicaments. 

Pourquoi faire ?
Je suis obligée de faire attention, à tout. Mon rythme de vie, mon sommeil, mes activités, mon alimentation.
J’ai tiré un trait sur des choses qui égayaient un peu, de temps en temps, ma vie.
J’ai parfois l’impression d’une petite mort.

Pour arriver à quoi ?
Je ne suis plus capable de rien, je ne me sens plus capable de rien.
J’ai perdu le peu de confiance en moi que j’avais, mais aussi l’audace dont je pouvais faire preuve.
Je suis devenue sans saveur. On ne me voit plus.
Pour être une gentille petite femme d’intérieur. Celle que je n’ai jamais voulu être, que je ne supporte pas d’être.
Je prends soin des autres, qui m’entourent. A m’en oublier. Ou oublier cette condition dans laquelle je me trouve.
A combler leur manque, à soigner leurs maux, à leur rendre la vie plus facile. A tenter par tous les moyens de les rendre heureux. Je m’efface peu à peu, derrière eux.
Sûrement par culpabilité de ce que j’ai été, de ce que j’ai pu faire par le passé.
Je me perds dans cette vie si prévisible.

Mais ce n’était pas ma vie sans médicaments.
Je me souviens de cette excitation, de cette tension qui régnait constamment dans mon cerveau, dans mon corps quand j’étais en up.
Vous ne pouvez pas imaginer.
J’étais comme branchée sur du 10 000 volts. Tout allait vite, mes gestes, mes idées. Tout devait aller vite autour de moi.
Tout ce que je faisais, tout ce dont j’étais capable. Le monde était à mes pieds. Je pouvais tout faire, tout était réalisable.
Je n’avais jamais de problème, rien n’était insurmontable !
Je riais, j’avais le sentiment que rien ne pouvait m’atteindre. Je volais.
J’avais une certaine assurance, voir une présence. Je pouvais provoquer la chance pour réussir dans mes projets.
Je ne savais pas toujours où j’allais, mais je fonçais !
Et c’était grisant.
J’adorais cette sensation. Ou plutôt, j’adore le souvenir de cette sensation.
J’aimerai la retrouver. Pour de nouveau me sentir vivante. Pour de nouveau sentir que je suis quelqu’un, qu’il y a quelqu’un à l’intérieur de moi !

Il y a des jours moins faciles que d’autres. Et puis il y a des nuits, comme celle ci, où je ferais mieux d’aller dormir.

10 commentaires:

  1. Je suis de ceux qui sont heureux quand tu publies un billet, surtout quand tu exploses ton nombre de publication en un mois ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Et merci d 'être encore là à me lire !!

      Supprimer
  2. Ouep. Les tatoos signifient quelque-chose d'intime. C'est aussi le cas pour le mien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es tatoué ?! Faudrait qu'on en cause !

      Supprimer
  3. Je n'ai pas de tatouage, mais si Homer parle du sien, on va finir par voir des strip-tease dans les parages, non? :-P

    Moi aussi j'aime bien te lire!

    Bizes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un strip- tease d'Homer ? Hum ... Je serais ravie de voir ça !

      Moi aussi j'aime te lire, même si je ne commente pas (je ne suis pas sur le bon profil quand je lis tes billets ...)
      Bises

      Supprimer
  4. Moi je te trouve formidable ma hielena. Je me rappelle nos discussions et ton sourire en phase up mais maintenant que tu es stabilisée tu vas le retrouver simplement et normalement ce sourire. Il faut juste croire en toi car moi je croie en toi.
    Signé pietro

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dingue que les autres arrivent à croire en moi ... Pourquoi pas moi ?
      Bref, c'est vraiment la sensation que j'aimerai retrouver, pas l'état.
      Je sens que j'ai perdu des choses : de la concentration, de la vitesse de réflexion, du vocabulaire ... Et tu sais combien compte pour moi l'intellect !
      Et puis il y a tout le reste, que je n'ai pas écrit, mais que tu connais !!
      Bises

      Supprimer
  5. Ah, ces p'tits billets que j'aime lire.
    Je suis comme Cyril.
    " Tu dis que tu as parfois l’impression d’une petite mort ".
    Ce billet si personnel prouve le contraire ;)
    Enjoy Miss. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant, ce sont ces billets que j'efface tout le temps, que je n'ose pas publier, et que pourtant j'écris à foison !!
      Merci à toi de me lire, et d'aimer ce que j'écris.
      Bises

      Supprimer