mardi 11 février 2014

Qui sont retournées chez l'ostéo

dessin




Je souffrais trop !


Je vous explique.

C'est pas le tout de revendiquer que l'on se sent bien dans sa peau de grosse, que  l'on assume et toussa ... Il faut bien avouer qu'il y a des désagréments (et pas que la séance shopping avec la vendeuse anorexique qui te toise quand tu rentres dans le magasin, et qui t'ignores ostensiblement si tu as le malheur de rester !) 

Parce que être grosse (je déteste le mot ronde : non je ne suis pas "ronde", je n'ai pas été tracé avec un compas, je ne ressemble pas à un cercle !), et être bien dans ses baskets, ça demande beaucoup de force, de caractère.

Si on veut vraiment faire les choses bien, on doit prendre soin de sa santé. Et ce n'est pas simple. 
Quand vous allez voir un médecin pour un simple rhume, il arrive, vous ne savez même pas comment, à vous parler de votre poids, de régime et des conséquences morbides de votre état ! 
Alors que vous avez juste la goutte au nez, et que vous venez pour au mieux du paracétamol, au pire un antibiotique !!

Bien entendu, je suis au courant des problèmes qui pourraient m'arriver à cause de mon surpoids : diabète, hypertension, cholestérol, problèmes cardio-vasculaires ...
Mais je sais aussi que, en tant que grosse, je me maintiens en forme pour éviter au moins ces trucs. Parce qu'il y a aussi des problèmes, pas physiques, dû au fait d'être grosse, ce sont les conséquences sociales mais c'est un autre sujet !
Bref, j'essaie de faire attention à moi et quoi qu'en disent ou pensent les "gens", je n'ai pas de soucis de diabète, ou de cholestérol !

Par contre, il y a une chose contre laquelle je ne peux pas faire grand chose (à part maigrir bien entendu !), ce sont les douleurs musculo-articulaires.
En plus, j'ai un rhumatisme depuis que je suis toute petite, à un genou (une angine mal soignée, à l'époque, ça pouvait avoir des conséquences graves). 

Il y a une quinzaine d'années, j'ai été voir une rhumatologue, car j'avais de plus en plus de douleurs, et pas que dans le genou, mais dans de nombreuses articulations.
Et là, j'ai pris une claque ! La dame m'a dit que je n'avais pas de rhumatisme supplémentaire, mais simplement le squelette d'une personne de 50 ans (j'en avais 25 !), que c'était dû à mon poids et que ça n'irait pas en s'arrangeant !
La vie a fait que je n'ai pas maigri durablement et que j'ai donc continué à avoir mal, surtout par temps humide.

Alors évidemment, vu la météo actuelle, je dois dire que je me demandais quel âge avait mon squelette ! 

En plus, comme je suis une fille tout ce qu'il y a de plus habile, j'avais quelques petits bobos : une légère entorse à l'annulaire (je ne sais même pas comment elle est arrivée celle là !) et un traumatisme au genou (à cause de 2 mauvaises réceptions lors des promenades des chiens !)
Bon ce billet ne part pas sous les meilleurs auspices, mais attendez la suite ...

Comme d'habitude, l'ostéo avait du boulot !

Il m'a remis le doigt, j'avais le tendon de déplacer en plus de l'entorse ! Pour le genou, c'est un peu plus compliqué, mais pour la faire courte, il me faut des semelles pour courir car je suis très pronatrice, et donc je compense !

Comme je suis venue le voir au mois de juin pour me faire remettre le dos, il a voulu voir où s'en était. Il me manipule un peu et me dit qu'il est super content car ma colonne a bien tenu le coup ! Elle n'a pas bougé !! Il m'avait quand même remis 3 vertèbres en place !

Alors avec un grand sourire, il me dit que j'ai une belle colonne vertébrale ! Je doute que c'est comme ça qu'un ostéo drague (salut, t'as beaux os tu sais !), mais ça m'a fait bien plaisir, et bien rire aussi !! On me l'avait jamais faite celle là !!
Surtout à quelqu'un à qui on a dit que son squelette vieillissait plus vite qu'elle !

Ce mec est génial ! Je suis grosse, mal fichue, en petite tenue : tout pour se sentir à l'aise quoi, et il me dit que j'ai une jolie colonne vertébrale !! J'ai adoré !!

En plus il m'a rassuré, que mes douleurs articulaires diminueraient avec une perte de poids (oui j'y crois), que rien n'était irréversible et que j'avais raison de me maintenir en forme, ça sera un plus quand je maigrirai (si, si un jour !!)

Bien entendu, il m'a soulagé !! Et grâce à cela il m'a redonné le sourire !!

lundi 10 février 2014

Qui veulent partir




C'est un rêve d'enfant





On a tous des rêves, plus ou moins fous.
Des rêves que l'on met de côté ... ou pas.

Question carrière, j'ai fait pas mal de rêves !
Bien sur, je ne parle pas de devenir chanteuse (je ne suis pas sure d'avoir eu envie d'un truc pareil un jour), ou même astronaute (ça par contre, je crois que j'ai eu l'idée !).
Je me souviens d'avoir eu envie d'être vétérinaire ou dentiste. Mais quand je me suis rendue compte du nombre des années d'études, j'ai pris peur (Qui a dit feignante ?)
Après j'ai eu une période plus "manuelle", j'ai voulu être mécanicienne ou chauffeur routier ! Je n'ai pas eu droit à un discours franc et direct dû "ce n'est pas pour les filles" mais des allusions, que ce ne serait pas facile. Je me souviens aussi d'un oncle qui m'a montré ses mains et qui m'a demandé si je voulais les mêmes ?
Et puis, on m'a fait comprendre que je pouvais faire des études, et j'ai émis l'hypothèse de faire les Beaux Arts. Là par contre, ça a été clair net et précis : ça mène à rien !
Bref, question carrière, j'ai fait plusieurs rêves ...

Il y a aussi les rêves, que l'on peut réaliser, les petits ou les plus grands. Les trucs qui nous réalisent, qui font ce que nous sommes.
Passer son permis moto, rénover une vieille bâtisse, apprendre le chinois, monter son entreprise ...
Toutes ces choses qui nous font avancer, tous ces projets que l'on met en place pour que notre vie est un sens.

Il y a encore ceux qu'on fait presque tous, en secret ou pas, mais que seuls quelques uns réalisent : faire le tour du monde, partir élever des chèvres dans le Larzac, vivre dans une yourte en Mongolie ...
Et quand on rencontre ces personnes, on pense quelle chance, eux l'ont fait !

Parmi ces rêves, il y en a un que j'ai depuis que je suis toute petite, qui n'est pas complètement fou, pas totalement irréalisable.
C'est celui de partir au Québec.

Depuis que je suis gamine, je ne sais pas à quand ça remonte, d'aussi loin que je m'en souvienne, j'ai voulu aller au Québec.
Bien sûr, j'en ai surement une vision idyllique, les paysages magnifiques, la neige, les cabanes à sucres, les lacs, le langage ...
Malgré tout, je reste persuadée que c'est réellement un pays magnifique et qu'il y fait bon vivre. Au fond de moi, j'ai toujours souhaité y vivre, ça toujours été un rêve.

En 2008, j'avais fait des recherches sérieuses pour connaître les démarches d'immigration. Et puis, la maladie m'a fait faire autre chose ...

Aujourd'hui, je vais bien. J'ai envie de réaliser mes rêves. Et je n'ai pas envie, quand arrivera la vieillesse, découvrir que je n'avais pas vécu ! (Faut que j'arrête le cercle des poètes disparus, mais c'est pas avec la pub pour l'Ipad que ça va marcher !)

Gots a toujours été d'accord avec cette idée. Pensez donc, vivre dans un pays où on peut avoir une moto-neige ...

Alors, voilà, j'ai refait les démarches et même si la procédure risque de prendre deux ans, nous avons décidé de tenter notre chance !

Je ne sais pas si la visite médicale ne mettra pas fin à tous nos espoirs. Je ne sais pas si je peux ne pas tout dire ...
J'aimerai pouvoir créer ma pension canine là haut. J'en ai bien trouvé une à vendre, mais je doute qu'ils attendent 2 ans !

C'est maintenant ou jamais, l'âge est pris en compte... C'est l'heure de réaliser une partie de mes rêves ...


lundi 3 février 2014

Qui font leur GRAND retour !!





Et oui me revoilà !!






Je sais, qu'est ce que je fous ? C'est vrai quoi, pas de donner de nouvelles pendant un mois (plus ?), c'est pas cool.

Je dois dire que ce n'était pas une décision vraiment réfléchie. Elle s'est un peu imposée d'elle même.
Souvenez vous ...

Au mois de novembre, mon médecin me demandait d'essayer de baisser mon traitement. 
Non je n'ai pas replongé. C'est bien ça le problème. J'ai bien eu des effets négatifs mais aussi des effets positifs. Il a donc fallu mettre tout ça dans la balance, et peser pour voir ce qui était le mieux. Et si au pire, j'arriverai à gérer le pas trop cool ...

J'étais beaucoup plus vive, j'arrivais à mieux me concentrer et plus longtemps, je procrastinais moins ... Mais à côté de ça, j'ai commencé à vouloir être ce que je n'étais pas. Le fameux changement de bocal ...
Alors ce nouveau dynamisme je l'ai mis à profit pour devenir une sorte de desesperate housewife ! 
Bref, je rangeais, je lavais, je préparais de bons petits plats ... Mais ce n'était pas moi.

Malgré les difficultés que j'ai à m'affirmer comme bordélique, alors que je devrais prendre le temps pour ranger, alors que les autres pensent que j'ai le temps de le faire (j'adore penser pour les autres ...), alors que les autres le font, aller contre cette nature me rendait triste.
C'était étrange, j'avais l'impression de passer un costume qui ne m'allait pas. Et pourtant j'avais l'impression que c'était que le costume que tout le monde porte, et qu'il fallait que je l'enfile à tout prix pour être totalement "normale".

Il a donc été décidé que je reprennes mon traitement d'avant ... Le calme est revenu, le bordel aussi !
A moi de savoir qui je suis et non pas qui je crois que l'on veut que je sois.

Comme je me suis donnée comme consigne de ne pas écrire quand je ne me sentais pas bien, j'ai préféré attendre que l'orage passe. Et puis, peu à peu, comme j'avais dit que j'entamerais des démarches pour ci ou ça, j'ai profité de ce temps pour les faire.

J'ai donc cherché un collège qui conviendrai à Lili Coquelicot. Ce n'est pas encore fait, mais j'ai trouvé un collège privé qui a une section spéciale pour les enfants intellectuellement précoces. Maintenant, il faut que je prennes rendez vous pour voir cette classe.

J'ai posé une requête auprès du Tribunal d'Instance pour arrêter durant 24 mois, le crédit immobilier. Car les consommateurs le savent peu, mais il existe un article du Code de la consommation qui le permet. Le patron de Gots ayant décidé de ne plus payer les heures supplémentaires, on se retrouve vraiment dans une impasse ... On devrait recevoir une réponse dans quelques jours (même si en réfléchissant, je me dis que je n'ai pas mis tous les documents que j'aurais pu ...)

Et nous avons enfin notre nouveau membre de la famille ! Il est arrivé vendredi, d'Espagne, dans la nuit. Après avoir fait connaissance sur une aire d'autoroute, nous l'avons ramené à la maison, avec une angoisse que Crockdur ne l'accepte pas. J'étais persuadé qu'il allait tenter d'être le dominant, voir de l'attaquer. Et que nous allions, au début, être obliger de gérer "quelques" conflits, peut être violents vu la taille des chiens !

Et bien, Crockdur a d'abord cru que l'étranger était une femelle (il est castré) ! Le pauvre n'a pas compris ce qui lui arrivait. J'ai donc passé la nuit sur le canapé pour calmer les ardeurs de notre chien !
Quand Crockdur a compris et que l'autre s'est peu à peu affirmé, il s'est aplati et s'est soumis !! 
Il a fallu protéger Crockdur de l'agressivité de notre nouvel arrivant au moment des gamelles. Crockdur a toujours eu à manger à volonté et ne comprend pas pourquoi il ne peut pas aller piocher dans la gamelle de l'autre, qui lui a du, surement, se battre pour manger et qui ne partage pas ! 
Et la nourriture, chez les chiens, est liée à la position sociale ... 

Ce nouvel arrivant avait un nom qui nous posait un soucis : c'était aussi celui d'une de nos amies !! En plus comme notre accent espagnol ne doit pas lui convenir, il n'obéit pas aux ordres simples ! 
Alors après plusieurs essais, on a trouvé un nom harrypotteresque (bien entendu), on a donc décidé de le prénommer Patmol ! Pour les non-initiés, certains sorciers ont le pouvoir de se transformer en animal. Parmi eux, Sirius peut le faire en chien, et le nom du chien est Patmol. 
Ça lui convient plutôt bien. Il n'a pas eu la chance grandir normalement (il a vécu dans une cage très longtemps), il a un air un peu dégingandé ! 

















Bon et pour être à égalité, Crockdur est parti ce matin chez le vétérinaire, pour se faire castrer ! 

Me voilà donc repartie dans mes recherches cynologiques et les différents courants. Ce qui me fait avancer dans mon projet !

Parce qu'il faut bien continuer d'avancer. 

Et promis, les prochains billets seront plus passionnants (ou presque) !