vendredi 28 juin 2013

Le kessekessé



Voili voilu ! Pas le temps de vous raconter trop de choses aujourd'hui, sinon le billet ne sera pas publié à 14 h !

Donc la photo :




lundi 24 juin 2013

Qui radioblogue !




J'ai été taggué deux fois pour participer à la radio des blogueurs.



Tout le monde connait le principe, puisque cela fait quand même 4 ans que Lolobobo s'y colle pour nous faire une super radio pleine de tubes pour l'été.

Je rappelle quand même les règles (euh, j'avoue, je fais un copier-coller de Lolobobo, et sans corriger les fautes !! Comme on dit, ça reste dans son jus !)
  • Tu choisi ton tube des étés passés, présent ou futur
  • tu fais un billet sur ton blog ou tu raconte au choix : pourquoi c'est ton tube de l'été, ou l'histoire de ton tube de l'été ou ton souvenir estival qui vas avec le tube.
  • Tu fais un lien sur le billet de blog de la radio des blogueurs (pour que je retrouve ton blog et ton tube)
  • et tu linke un(e) (ou des) copains et copines Blogueur(gueuse) pour les inviter à participer.
  • après tu ne t'occupe plus de rien, ton blog et ta chanson rejoignent le player de la radio, et tu n'as plus qu'a découvrir et redécouvrir des musiciens pleins de talent (ou peut être pas si pleins de talent que çà).
C'est ma première participation. L'an dernier, je n'avais pas osé, je débutais !

La musique m'accompagne tout le temps. Je veux dire que beaucoup de chanson me rappelle des souvenirs, bons ou mauvais.
Je crois même que j'associe toujours un moment de ma vie à une musique. Alors le choix n'a pas été facile, car je ne peux pas m'empêcher de vouloir faire partager ma vie, mais quel moment ?!

Donc pour ma première participation, j'ai choisi de vous faire découvrir le premier disque que j'ai reçu en cadeau.
Enfin pas vraiment, j'avais déjà eu des disques pour enfants, mais celui-là, je l'ai reçu pour mon anniversaire, pendant une colo.
Les colos ont été importantes dans ma vie. Je partais l'été pendant 1 mois, et l'hiver 10 jours pour faire du ski. De l'âge de 6 ans jusqu'à mes 18 ans, ça a rythmé mes vacances, et après j'y ai travaillé. 
J'ai des souvenirs incroyables, des amis, des amours, mes premières boums, mes premiers voyages, ma première cuite, mon premier boulot, mon mari ...

Alors voilà, quand j'avais une dizaine d'années, j'ai fêté mon anniversaire (c'était souvent le cas) en colo, et j'ai reçu un 45 T, mon premier 45 T : les Bananarama avec Cruel summer !!


Bon maintenant que je vous ai raconté ma vie, il faut que je linke quelques copains !! Alors, je passe le flambeau à Homer, à Xapur, au Petit bonhomme et à Princesse 101 !!

vendredi 21 juin 2013

Le Kessekessé



Salut les amis !!

Aujourd'hui, c'est repos pour moi : Lili Coquelicot est en voyage scolaire au zoo de Beauval !! Bon elle y est déjà allée au moins 3 fois, mais pas depuis qu'il y a les pandas ! J'espère qu'elle pourra les voir ...

Donc pas de stress car pas vraiment d'horaire à respecter, et ça j'adore ! Si je pouvais vivre sans montre, je serais heureuse ! Toujours mon souci d'être en retard ...

Alors pour aujourd'hui, je vous ai trouvé une photo d'un objet qui est (presque) toujours devant mes yeux. 


Voilà la ... chose :








La solution en réponse :




mercredi 19 juin 2013

Qui souhaitent un anniversaire !

Photo de mon premier roulé aux fraises (merci à princesse101)







Voilà, ça y est !




Mon blog a un an !


Je m'attendais à beaucoup de choses en cliquant la première fois sur publier, mais pas à ça !

Je suis incroyablement surprise. 
Incroyable, c'est le mot !
Tout ce qui m'est arrivé depuis un an est incroyable !

Comment dire tout ça sans tomber dans le sentimentaliste ?
Parce que, grâce à vous, j'ai avancé dans ma vie. 
Si on m'avait dit, il y a un an tout ce que je vivrai grâce à ce blog, je ne l'aurai jamais cru.

Je vous remercie tous de me faire participer à cette grande aventure. 
Je pourrais faire des liens mais j'aurais trop peur d'en oublier !! Malgré tout, spécial dédicace à Nicolas et à son KdB, qui m'a permis de rencontrer certains d'entre vous ! 

MERCI !

mardi 18 juin 2013

Qui ont une fille !

Photo




L'été arrive ! Enfin !











Enfin, je crois. Enfin, j'espère ... En tout cas, il fait chaud et beau depuis quelques jours.
On commence donc à sortir shorts et bermudas pour les garçons, jupes et robes pour les filles; A peu près, hein, chacun fait ce qu'il veut.

En tout cas, Lili Coquelicot, question habillement est, parfois, ce qu'on pourrait appeler une vraie fillette !
Je dis parfois, parce que cela ne la gène pas non plus de s'habiller n'importe comment, ce n'est pas vraiment  une fashionista ou une lolita !

Par contre, lorsqu'il s'agit des jupes et des robes, elle adore les trucs à volants qui tournent ! Elle s'extasie devant les robes de princesses qui brillent tellement que t'as mal aux yeux quand tu les regardes, et les robes de mariées qui ressemblent à des grosses meringues !

Et donc quand arrive les beaux jours se pose la question de son habillement.
Et plus précisément de la longueur.

Lili Coquelicot est une fillette plutôt jolie, avec un physique normal (j'entends avec aucun problème de poids). Elle tient de Gots sur ce côté là, heureusement !
Même si parfois, elle me dit qu'elle se trouve moche, je crois qu'elle se sent pas trop mal dans son physique.

N'empêche, j'ai dû mal à lui permettre de porter des jupes ou des robes trop courtes !
Pourtant, je sais bien que ce sont mes propres peurs que je transmets en faisant ça.
La peur de sexualiser trop tôt ma fille. Parce que dans ma tête, une jupe courte, c'est jolie mais c'est sexy aussi !

Je n'arrive pas à me débarrasser de cette image, de ce préjugé.
Alors je sais quand l'empêchant maintenant, en lui faisant comprendre que jupe courte = danger, je ne l'aide pas dans sa liberté.
Je nie peut être sa possibilité d'être simplement bien dans sa peau, d'affirmer plus tard sa féminité sans tabou et faire fi des préjugés que j'ai et que les autres ont.

Gots est d'accord avec cette position. Mais je crois que c'est encore plus difficile pour un papa, de voir sa fille grandir ... Et pourtant elle approche de la puberté !

J'aimerai ne pas lui transmettre cette peur du regard des autres que j'ai moi même. J'aimerai qu'elle est suffisamment confiance en elle pour se foutre du jugement et du regard des autres.

Ce n'est pas facile, car par contre, je me bats contre le maquillage. Certaines de ses copines portent parfois du maquillage ou du vernis à ongles.
Donc autant j'aimerai pouvoir lui dire oui pour les jupes courtes car la sexualisation de ce vêtement ne devrait pas être, autant je trouve que le maquillage n'est pas de son âge. 

Il lui a fallu expliquer ma position, en passant par le fait que les maquillages ne sont pas adaptés à sa peau, qu'une enfant ne peut pas tout faire comme une adulte, qu'elle n'est pas une mini adulte (ou une mini moi même si je maquille très peu) mais bien une enfant qui a ses propres codes et son propre développement.

Mais la jupe se porte à tout âge ! Ce n'est pas l'apanage des adultes, je n'ai aucun argument contre. A part celui de lui dire que ce n'est pas pratique à l'école. Ce que je crois sincèrement : elle joue aux billes, court et autres activités avec ses petshops !

Ce n'est vraiment pas évident. Surtout qu'elle adore les monster hight et les winx ! Des héroïnes minces (encore plus que Barbie !) et que je trouve beaucoup trop sexy ! Cela va à l'encontre de mes convictions féministes !
Je ne veux pas lui interdire, passer pour un dictateur, d'autant qu'elle aime aussi d'autres choses. Et je ne crois pas l'avoir entendu dire qu'elle voulait leur ressembler. Je tente quand même de lui expliquer mais ce n'est pas toujours facile.

En plus, à son âge, elle oscille entre un côté assez bébé et un autre côté qui tend vers la préadolescence.  Et entre un côté très fille et un côté beaucoup plus neutre ! C'est difficile à suivre parfois ! 

J'imagine qu'on ne sais jamais si on fait bien en terme d'éducation, mais il y a des périodes moins faciles que d'autres !

lundi 17 juin 2013

Qui distribuent des tracts

La Halle au Blé





Cette semaine j'ai arpenté les marchés de Bourges pour distribuer des tracts pour la réunion sur l'euro.




Je n'avais jamais fait ça. Et personne n'était libre pour m'aider. En même temps, on est tellement nombreux au MRC 18, que ça ne pouvait pas non plus se bousculer au portillon !
Je voulais tenter d'en distribuer à la sortie des lycées, mais avec le bac qui approche, ça n'a pas été un franc succès : c'était plutôt désert.

Donc jeudi, j'ai pris mon courage à deux mains et je suis allée sur un marché. Un petit, hein, on va commencer doucement !
Je distribue quelques tracts. En fait, j'ai dû mal à déranger les gens. Facile d'en donner à ceux qui viennent vers moi mais je n'ose pas aller vers ceux qui font la queue aux étals.
Je me dis que les commerçants ne verront pas d'un bon oeil que je dérange leur client.

Enfin j'arrive à en refourguer sans trop de problème : personne ne m'a crié dessus !
En même temps, on est en semaine, c'est un petit marché d'un quartier assez chic, avec une majorité de retraités.

En partant, j'entends un type qui dit suffisamment fort pour que tout le monde en profite, quelque chose comme 
"Qu'est ce que c'est cher en France"
Je le regarde et lui demande d'où il vient : Vietnam ! Ah ben oui, c'est pas vraiment la même chose !
Et là, il se met à me parler du Vietnam, en comparant les prix. En me disant que sa femme et lui, avec juste sa retraite, vivent très bien là haut.
Je le laisse parler, de toute façon, je ne peux pas en placer une !
Il se met à critiquer tout ce qui se passe en France. Rien ne va. Ben en même temps, tu vis pas ici : la critique est facile !!
Bref, je ne pouvais plus l'arrêter. Il avait un avis sur tout, me le donnait et je n'avais même pas besoin de lui demander ! 
Je ne sais pas par quel miracle, au bout d'une heure, ma mère est passé par là, en voiture ! Le truc totalement improbable ! Mais ça m'a donné une excuse pour m'en aller : ouf !

Samedi, j'avais rendez-vous avec un camarade qui voulait bien me donner un coup de main. Mais comme il est âgé (il faut vraiment qu'on arrive à recruter dans le Cher !), il est parti au bout d'une demi-heure !

J'ai vu un type qui arborait fièrement le sweat shirt de la manif pour tous. Bon je n'étais pas là à titre perso, mais je me suis quand même dirigée droit vers lui pour lui donner un tract. 
Quand il a vu MRC, il me dit 
"Ah oui, en 2002, ils ont été nombreux à rejoindre le FN"
 et me cite les noms. Oui et ... La discussion s'arrêtera là, il passe sa commande !

J'ai croisé aussi une dame qui, après lui avoir donner le tract, revient me voir et me demande :
-" Le MRC est encore présent dans le Cher ?
 - Oui, nous sommes peu nombreux mais nous restons actifs !
- Mais il reste qui ? Je donne le nom de mon camarade responsable. 
- Ah oui, bien sûr ... Je suis XX
 - Ah oui, bien sûr ! (je fais celle qui la connait. En fait, je ne suis pas sure, je crois savoir qu'elle est au PS et qu'elle brigue la mairie de Bourges)
 - Et vous êtes ... Je lui donne mon nom. 
 -Vous êtes d'où ?
 - D'ici
 - De Bourges ?
 - Non à côté !
 - Ah ! Donc le MRC est encore là, bon, bon, bon ... A la prochaine !"
J'ai trouvé cette conversation un peu surréaliste. Il y avait un truc dans sa voix qui ne m'inspirait pas confiance.
Bien entendu, j'en ai parlé au camarade responsable. Et j'ai eu comme réponse qu'elle avait toujours cherché à éradiquer le MRC, et comme elle n'y arrive pas, elle répand l'idée !
Sympa !

Le lendemain, dimanche, je suis sur un autre marché, toute seule. Je commence à distribuer, et en j'en tends un à un type dont la tête ne m'est pas inconnu. En même temps, Bourges, c'est un peu un gros village.

On commence à discuter :
"Ah le MRC, en 2002, y en a pleins qui on rejoint le FN" et il me cite des noms ! 
Je le regarde un peu surprise. L'addition : tête pas inconnue + même argument = lui aussi c'est un veilleur !

On parle euro et un peu politique, tout se passe bien. J'essaie de conclure en lui demandant s'il viendra, et je ne sais pas pourquoi, il me demande ce que je pense de la loi Taubira !
 Je le savais !
Bien entendu pas question de ne pas répondre la vérité. Et là, j'ai droit :
-"Je fais partie des gens qui vont tous les mardis allumer une bougie"
- Je sais, je vous ai reconnu
- Vous êtes venu vous aussi, allumer une bougie"
- Oui j'y suis allée mais sans la bougie !
- Alors pourquoi  ?
 (parce que je rêve de te foutre mon poing dans la gueule !)
- Pour prendre des photos et écrire des billets de blog "
- Contre nous ?
- Contre vous !"
Et le must :
Et bien vous savez moi, je suis fier d'avoir été élever par un père et une mère !
Mais à partir de là, ce monsieur, qui était très près de moi pendant notre discussion (voir trop près mais il faut croire que je n'ai pas le même besoin d'espace vital), autant là il m'a donné tous ces autres arguments sur la fin de notre société et de la filiation en partant, genre un truc super urgent à faire d'un seul coup !

Bien sûr il s'est arrangé pour dire tout ça assez fort et moi je suis restée là comme une idiote !
Ne sachant pas si je devais lui dire le fond de ma pensée (clair, net et précis mais extrêmement vulgaire) ou lui lancer d'autres arguments malgré tout (ce qui n'aurait pas fait avancer le débat avec lui, mais la foule aurait pu entendre un autre son de cloche !)
Et bien non je suis restée silencieuse, muette comme un carpe !

Je n'en peux plus de n'avoir pas assez confiance en moi et d'être incapable d'aller à la confrontation.
Peut être ai-je bien fait pour que ça ne vire pas à la foire d'empoigne. Mais il n'avait pas l'air de vouloir se confronter à mes arguments, puisqu'il fuyait.

N'empêche je suis rentrée en colère. Il va falloir que je me sortes les doigts (comme dirait l'autre) et que j'arrive à dire ce que je pense sans avoir nécessairement peur de la réaction de l'autre.

Arrêtez de ne plus trouver mes mots et mes arguments quand je passe en mode énervé.

Ce qui m'agace le plus, c'est que maintenant, je me repasse la scène en me disant si tu avais dit ça ...
Ouais ben c'est trop tard ! Lui il est passé à autre chose, moi je bug !

Je me venge en faisant des confitures avec les kilos de fruits achetés sur le marché !

vendredi 14 juin 2013

Le kessekessé


Coucou !

Je suis vraiment impardonnable, je n'ai pas écrit autant que je le voulais (encore) cette semaine.
Je crois que ça ira mieux lorsque la réunion-débat du MRC sera passée. 

Je ne vois pas le temps passé, c'est dingue. Encore ce matin, j'ai passé presque tout mon temps dans un magasin à choisir des trucs pour faire mon album de scrapbooking sur la journée à la pêche de Lili Coquelicot. 
Pourtant, l'écriture me manque, il va vraiment falloir que je m'y remettes !

Mais pour rien au monde, je ne raterai le kessekessé : le ménage attendra !!

Donc voilà la photo du jour :










La réponse en image (j'ai pas pris une photo complète, vous n'avez qu'une "branche")





A la demande du petit bonhomme, voici une photo du kessekessé en entier :




mercredi 12 juin 2013

Qui parlent pour ne rien dire




Il y a moins d'un an, nous avons été obligé de prendre une décision des plus difficiles.







Nous avons toujours eu des chiens dont une qui nous a accompagné pendant 14 ans. 
Cela faisait un an que nous étions ensemble avec Gots, et nous avions trouvé une petite maison avec un jardin en location. On avait donc décidé de prendre un chien, nous sommes allés à la SPA.

C'est Gots qui l'avait choisi : une femelle berger croisé qui était la seule a sauté partout dans son box !
Et l'aventure a commencé comme ça. Elle nous a suivi dans toutes nos aventures, nos déménagements. Elle était adorable, bien dressée et obéissante malgré un léger traumatisme dû à son abandon qui lui est resté.

Et puis, elle a vieilli. Vers la fin, on a essayé de la soulager au maximum mais on était d'accord qu'on ne voulait pas faire tout et n'importe quoi pour la maintenir en vie à tout prix.
N'empêche que lorsqu'il a fallu prendre la décision, j'ai eu beaucoup de mal. Le jour où est j'ai pris rendez vous chez le vétérinaire, elle a arrêté de manger. Il était l'heure ...

Mais dans cette tourmente, on pensait aussi à Croc-dur. On l'avait eu tout petit. Il était arrivé à la maison, et il avait trouvé cette chienne, qui lui avait fait office de maman et d'amie.
On s'inquiétait de sa réaction de ne plus la voir. Il y était, lui aussi, très attaché.

Quand nous sommes revenus de chez le véto, et les jours suivants, Croc-dur n'a pas vraiment réagi. On a plutôt été heureux de cette non réaction. On se voyait mal d'avoir tout de suite un autre chien.

Et puis, il y a eu l'hiver. On a tous été malade, même Croc-dur. Et il était tellement mal, qu'il m'a réveillé plusieurs nuits de suite pour sortir.
Seulement, même après, alors qu'il allait mieux, il a pris l'habitude de me réveiller pour faire un tour dehors, au milieu de la nuit !

Il faut imaginer la scène, moi à 3 h du mat', la gueule en vrac, pas toujours habillée de la plus jolie des nuisettes, avançant à tâtons, dans le noir et les yeux pas trop ouvert  pour ne pas trop me réveiller, mettre la chaîne à Croc dur et attendre à moitié endormie sur le canapé que monsieur veuille bien rentrer ... 
Oh punaise, j'ai eu un deuxième enfant à l'insu de mon plein gré ?

Peu à peu, il ne voulait même plus sortir, mais juste me voir !! Parfois plusieurs fois par nuit !! 
J'avais juste besoin de me lever et de sortir de la chambre pour qu'il aille se recoucher. Là je dois dire que ça m'a agacé sévère !
On se demande encore s'il essaie de nous dire qu'il s'ennuie et qu'il lui faut une présence ou s'il a juste envie de me faire chier !

Mais bon, comme je suis retournée voir l'ostéo, qui m'a remis d’aplomb, je suis retournée courir. Enfin, plutôt marcher au début. Il m'a dit d'y aller mollo au début !
Et j'ai décidé d'emmener Croc-dur. Comme il est beaucoup plus calme depuis quelques temps, il tire moins en laisse. Avant, je faisais un peu drapeau derrière.

Et il se trouve qu'il adore ça. J'ai fait 6 km la première fois. Il était bien en avant au début, au bout des 5 mètres de la longe, et puis vers la fin, il marchait beaucoup plus au pied, la langue pendante ! Javais réussi à faire marcher mon chien au pied !
Pareil pour la deuxième fois, où là j'ai décidé d'attacher la longe autour de la taille pour ne pas avoir les mains encombrées.

Alors le truc, c'est que je n'ai pas une laisse mais une longe de travail pour le pistage, qui fait 5 mètres. Ce qui rend un peu dangereux l'exercice puisqu'il va dans tous les sens, et que c'est à moi de faire attention de ne pas marcher ou me prendre les pieds dans la longe !
Je fais parfois un tour complet sur moi même ou des petits sauts, voir les deux en même temps, tout ça en lui demandant de ralentir surement assez fort puisque j'ai de la musique sur les oreilles !!

Donc maintenant, il ne me réveille plus la nuit. Non pas parce qu'il est épuisé mais parce qu'il me lève à 6 h 20 (oui je sais c'est précis, mais véridique) pour aller se promener ! 

Donc je ne sais pas si je vais avoir le temps de me préparer pour le semi-marathon mais je vais peut être me renseigner sur le cani-cross !!

vendredi 7 juin 2013

Le kessekessé



Oui bon je sais je suis en retard, mais qu'est ce que vous voulez, on ne se refait pas !! J'essaie de m'améliorer je vous jure !

Mais après un bon mois de convalescence, mon ostéo m'a remis 3 vertèbres et une côte en place ! Ah ben oui quand même : je ne fais pas les choses à moitié ! Du fait que je me suis fait mal en bas du dos à droite, j'ai compensé en me tenant mal !

Donc j'ai pu, ce matin, retourner marcher ! Je vais attendre demain pour aller courir un peu. J'avais emmené Croc-Dur, le pauvre, il en pouvait plus au bout d'une heure ! Et bien il n'a pas hurlé à la mort quand j'ai été chercher Lili Coquelicot à l'école. Tu penses, il n'avait qu'une envie : qu'on lui foute la paix !!

Je suis donc en pleine forme, et ça fait du bien après toute cette période assez moche. Il a fallu quelques jours de beau temps avant que mes batteries soient rechargées complètement, mais aujourd'hui, je sens que je vais vraiment mieux.
Même pas peur de la facture de régularisation d'EDF que je ne peux absolument pas payer ... Je verrais ça après le jeu !

Allez hop, c'est parti !!







La réponse en photo :





mardi 4 juin 2013

Qui entrent dans la réalité

Photo



Hou là là ! Je laisse le temps filé !



Je ne prends plus le temps d'écrire, ou plutôt je n'essaie plus de m'organiser pour avoir le temps !
Faut dire que ces derniers temps, ça n'a pas été facile. J'ai été pas mal occupé, c'est vrai et je vais vous expliquer tout ça, vous vous en doutez !

Le mauvais temps a été pénible pour tout le monde, il a un impact sur le moral. Etant un peu plus sensible que les autres, ça n'a pas été simple. Mais je suis contente, ça aurait pu être pire, j'ai réussi à traverser sans trop de dégâts.

Bref je crois que je me suis attachée à faire des choses concrètes, dans la vraie vie. Pour garder les pieds sur terre.
Vous l'avez vu j'ai travaillé pour le MRC. Et j'ai encore du boulot. On prépare une réunion-débat pour le 20 juin, il va falloir que je distribue des tracts. Je n'ai jamais fait ça, et j'ai une trouille bleue !

Et pour garder les pieds sur terre (et l'espoir) quoi de mieux que de faire des projets ?

Nous avons déjà celui de partir aux USA pour visiter la Floride. Lili Coquelicot a découvert les Ever-Glades à travers des séries, et il y a les fameux parcs d'attractions !
On a prévu un voyage en itinérant avec une voiture de location pour pouvoir faire ce qu'on veut. Prévu initialement pour Noël, il est repoussé car nous n'avons pas pu faire les économies souhaitées.

En fait on s'est tellement serré la ceinture pour pouvoir ne pas trop dépasser la zone autorisée, que ça commence à payer !
Encore quelques factures en retard, et tout devrait rentrer dans l'ordre ! On est toujours en train de chercher une solution pour notre prêt immobilier, mais on a réussi à le payer jusqu'ici ...
Même si c'est parfois très difficile, Lili Coquelicot y voit un certain avantage : elle ne va plus à la cantine ! 
Et puis je trouve pas mal de trucs gratuits à faire tous ensemble : la nuit des musées, des expos, des spectacles et même la fête de la pêche (grand moment !).

Mais ces derniers temps c'est aussi posé le problème de mon retour à la vie professionnelle. Je pourrais faire un bilan de compétences mais je sais à peu près ce qui va en ressortir : pédagogue, créative, supportant mal la hiérarchie ...
Je sais aussi ce que j'aimerai faire au fond de moi mais à mon âge, parfois, il faut parfois se faire une raison. Je ne me fais plus confiance pour recommencer des études.

Donc j'ai mis mes envies et mes compétences d'un coté et tout ce que je ne voulais pas de l'autre.
Et de tout ça est sorti un projet complètement fou, que je vous livre en exclusivité : créer une pension canine !

Monter sa société au vu de l'économie actuelle, je sais ça peut paraître dingue, à l'heure où la sécurité voudrait que je cours après un CDI.
Mais de nombreuses raisons personnelles m'ont fait prendre cette décision. Je prends le parti de mettre dans la balance mon épanouissement personnel, et il pèse lourd ! 

Et le pire dans cette histoire, c'est que, lorsque j'ai exposé mon projet à Gots, avec la peur au ventre qu'il pense que j'ai rechuté et sois en up, il m'a répondu un truc bizarre :
"- Ouais, le problème c'est que toute seule, tu ne vas pas y arriver. Il faudrait être deux !
- C'est pas faux. Je n'ai peut être pas réaliser la somme de travail mais toi ça ne t'intéresse pas les chiens, tout ça ...
- Faut voir ... Il faudra un quad  "
Et nous voilà donc parti pour faire le projet à deux ! Encore plus de risque ...

Ça m'a mis un coup ! J'ai presque fait marche arrière durant quelques jours.
Et là Gots me dit que je n'ai qu'à arrêter mes médocs : le projet serait monter en un rien de temps !
Ouais sauf que là il faut que je fasse les choses dans l'ordre et dans les règles !

Ça fait bizarre de ressentir la peur. Cette boule au ventre qui peut vous arrêter. Mais si tu la considères comme normal, et elle l'est, tu continues à avancer.
J'avoue que tout n'est pas simple avec ces nouvelles impressions. De nombreuses fois, une petite voix me dit que ce n'est qu'un projet de plus, qui avortera. Mais il y a une force, plus grande, qui me pousse à continuer malgré tout.

On a réfléchi où s'installer. Bizarrement, nous ne sommes pas loin de nombreuses pensions.
Et puis Gots m'a suggéré la région d'Orléans. Tout simplement parce que s'il doit retrouver rapidement du travail, Orléans offre plus d'opportunités.
Donc j'ai regardé et trouvé quelques endroits intéressants où on trouve de l'immobilier qui pourraient convenir.
Normalement je passe mon certificat de capacité au mois de novembre.
Et je remplis peu à peu un dossier pour trouver le financement.

Voilà vous êtes les premiers au courant !!